Protection de l'enfance : l'action de l'association Olga Spitzer

  "Protection de l'enfance : l'action de l'association Olga Spitzer" a été ajouté au panier !

Voir mon panier



Préface de Michel Chauvière
Postface d'Alain Peyronnet


Les réformes en cours au nom de la sécurité et du droit des usagers invitent à mieux comprendre le dispositif français de protection de l'enfance. L'histoire de l'association Olga Spitzer, des années 1920 à nos jours, y contribue.

Cette association est en effet à considérer comme un prototype. Elle naît en 1923 dans le département de la Seine, à l'instigation d'un cercle de réformateurs de la Justice des mineurs, inspirés par la démocratie américaine et proches du courant radical-socialiste. Ces innovateurs étaient convaincus que la création d'un service social près du Tribunal pour enfants et d'un centre d'accueil et d'observation était une des meilleures réponses à apporter aux problèmes des enfants maltraités, difficiles ou délinquants, et à leur famille. Ils défendaient aussi l'idée que seuls des professionnels qualifiés auraient les compétences requises pour réaliser de telles missions.

L'association Olga Spitzer porte dès son origine deux ambitions intimement liées : empêcher que les enfants soient envoyés en prison ou en maison de correction ; éviter que les parents " indignes " soient déchus de leur autorité parentale, en leur apportant aides et conseils.

Cette monographie, illustrée de témoignages, s'appuie sur un important corpus d'archives privées et publiques. Elle met en relief les relations entre les faits institutionnels et les décisions politiques dans les contextes socio-économiques successifs. L'ouvrage apporte ainsi un éclairage tout à fait original sur les mutations du droit des mineurs, sur les conceptions de la santé publique et des politiques familiales ainsi que sur l'évolution du travail social et éducatif au cours du XXe siècle.

Michèle Becquemin est éducatrice spécialisée depuis 1976. Elle est actuellement conseillère technique dans un établissement de l'association Olga Spitzer. Diplômée en sociologie, elle est aussi maître de conférences associée à Paris XII-Créteil, et membre du Groupe de recherche École, Travail et Institutions de Paris VIII.


A propos de l'auteur

Michèle Becquemin est sociologue et maître de conférences en sciences de l’éducation à l’université Paris-Est Créteil. Membre du laboratoire LIRTES, ses travaux portent sur la sociologie et l’histoire des institutions éducatives et sociales, notamment dans le domaine de la protection de l’enfance.

Détails
Parution : 17 octobre 2003
EAN : 9782749202204
16x24, 256 pages
Questions de sociétés
Thème : Société

Imprimer cette page
Résumé

A l'heure où les préoccupations se concentrent sur la délinquance, les mauvais traitements, le droit des usagers, ce livre permet d'éclairer les enjeux actuels de la protection de l'enfance.
L'association Olga Spitzer a été fondée en 1923 par des pionniers de la protection sociale et judiciaire de l'enfance. Ceux-ci étaient convaincus que, d'une part, il fallait apporter des réponses plus éducatives que répressives à la délinquance juvénile et aux défaillances parentales et que, d'autre part, seuls des professionnels qualifiés auraient les conditions requises pour cela. Attachés aux valeurs humanistes et à la solidarité sociale, les professionnels des établissements de l'association ont contribué à l'élaboration des grandes lois de protection de l'enfance et à la modélisation de techniques d'intervention auprès des enfants et des familles en difficulté. Cette monographie qui met en interaction le fait institutionnel et le fait politique décrit, à la façon des historiens, les mutations du droit des mineurs, celle des politiques de santé et de la Famille ainsi que celles du travail social.
Michèle Becquemin, sociologue spécialisée en histoire des institutions, conseillère technique au service social de l'enfance de Paris.

Revue de presse

2004, V.S.T.84, Jacques Bourquin


2004, Lien Social 732, Jacques Trémintin


© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose