Vivre et dire sa psychose

  "Vivre et dire sa psychose" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

Cet ouvrage donne la parole aux patients psychotiques à partir d’une enquête en sciences sociales réalisée par des praticiens d’une équipe de santé mentale. Il offre un regard inédit sur le monde de la folie : des patients racontent leur maladie et leurs soins, et des psychiatres les découvrent autrement.
Comment, et à partir de quoi, se forme l’expérience subjective de la maladie ? Quelles sont les diverses théories étiologiques auxquelles se réfèrent les patients ? Quelles sont les représentations qui interviennent dans l’adhésion aux soins et comment interviennent-elles ? Qu’est-ce qui fait qu’un patient devient moins étranger à un médecin ? Comment évaluer l’écart entre la maladie telle qu’elle est éprouvée par le malade dans son discours profane et la maladie décrite à travers le discours médical ? Les médecins accepteront-ils de s’éloigner de leurs références habituelles pour accéder aux modèles explicatifs de leurs patients ? La relation soignant-soigné peut-elle se conceptualiser comme une transaction entre les modèles de l’un et de l’autre comme cela a été tenté à propos du sida ? Ceux qui ont une fibre militante se demanderont sans doute pourquoi les collectifs d’usagers ne sont pas plus nombreux, alors même qu’ils pourraient modifier certaines représentations sociales des maladies mentales aussi bien dans le grand public que chez les soignants. Par ailleurs, quelle est la place des actions d’information et d’éducation sanitaire qui, à l’évidence, ont pour objectif de modifier les représentations des personnes, invitées à abandonner certaines croyances pour un savoir scientifique.

Clément Bonnet, psychiatre des hôpitaux dans l'Association de santé mentale du 13e arrondissement de Paris, psychanalyste, directeur général de l'ASM13 de 1999 à 2006, président de la Fédération d'aide à la santé mentale Croix-Marine de 1995 à 2004. Antoine Fontaine, psychiatre à la clinique de Saumery (Loir-et-Cher). Juliette Huret, psychologue clinicienne. Françoise Loux, anthropologue, directrice de recherche émérite au CNRS. Laurent Muldworf, psychiatre, psychanalyste à l’ASM13, membre de la Société psychanalytique de Paris. Agnès Pédron, psychiatre à l’ASM13. Livia Velpry, docteur en sociologie de l’université Paris 5, rattachée au laboratoire CESAMES (CNRS-Inserm-Paris5).

Mise en vente le 20 septembre 2007


A propos des auteurs

Clément Bonnet est psychiatre des hôpitaux honoraire, administrateur du Club ARIHM. Il a assuré la direction générale de l’ASM 13 de 1999 à 2006, et la présidence de la FASM Croix Marine de 1990 à 1999.

 

Françoise Loux, anthropologue, directrice de recherche émérite au CNRS.

Livia Velpry, docteur en sociologie de l’université Paris 5, rattachée au laboratoire CESAMES (CNRS-Inserm-Paris5).
 

Antoine Fontaine, psychiatre à la clinique de Saumery (Loir-et-Cher).

Juliette Huret, psychologue clinicienne

Laurent Muldworf, psychiatre, psychanalyste à l’ASM13, membre de la Société psychanalytique de Paris

Agnès Pédron, psychiatre à l’ASM13.

Détails
Parution : 1 janvier 2012
(1ère édition 2007)
EAN : 9782749207742
11x17, 288 pages
Trames
Thème : Travail social & Handicap

Imprimer cette page
Résumé

Cet ouvrage donne la parole aux patients psychotiques à partir d’une enquête en sciences sociales réalisée par des praticiens d’une équipe de santé mentale. Il offre un regard inédit sur le monde de la folie : des patients racontent leur maladie et leurs soins, et des psychiatres les découvrent autrement. Comment, et à partir de quoi, se forme l’expérience subjective de la maladie ? Quelles sont les diverses théories étiologiques auxquelles se réfèrent les patients ? Quelles sont les représentations qui interviennent dans l’adhésion aux soins et comment interviennent-elles ? Qu’est-ce qui fait qu’un patient devient moins étranger à un médecin ? Comment évaluer l’écart entre la maladie telle qu’elle est éprouvée par le malade dans son discours profane et la maladie décrite à travers le discours médical ? Les médecins accepteront-ils de s’éloigner de leurs références habituelles pour accéder aux modèles explicatifs de leurs patients ? La relation soignant-soigné peut-elle se conceptualiser comme une transaction entre les modèles de l’un et de l’autre comme cela a été tenté à propos du sida ? Cet ouvrage vivant et original devrait contribuer à modifier certaines représentations sociales des maladies mentales aussi bien chez les soignants que dans le grand public.

Revue de presse

2008, Lien Social 873, Patricia Delage


  Du même auteur

érès poche - santé mentale
© 2017
11x18 170 p. 14.50 €

Inédit
© Éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose