Pourquoi les mathématiques comptent pour la psychanalyse

  "Pourquoi les mathématiques comptent pour la psychanalyse" a été ajouté au panier !

Frais de port 2€ dès 25€ d'achat
Voir mon panier

Ce numéro est épuisé dans sa version papier. Vous pouvez le consulter sur le site de Cairn :

Voir


Menu : Sommaire   

Avec les schémas de l'appareil psychique, le moi comme projection d'une surface, l'analyse dite finie et infinie, la Spaltung, Freud ouvre la porte aux mathématiques dans la psychanalyse. La topologie des surfaces et des nœuds que Lacan développe tout au long de son enseignement donne une place à part entière à la mathématique dans la psychanalyse, au point que l'on ne saurait dissocier cette dernière de son abord topologique. Il ne s'agit pas de décalquer sur les fondements de la psychanalyse des modèles mathématiques mais de prendre acte de ce que l'inconscient étant structuré comme un langage, les questions de rapport, de division, de nombre, de représentation et de transformations de l'espace doivent être prises dans un sens littéral, donc mathématique.
Les articles de ce numéro sont issus d'un colloque sur ce thème qui s'est tenu à l'université de Rouen en février 2011, regroupant psychanalystes, philosophes, mathématiciens.

Détails
Parution : 29 mars 2012
EAN : 9782749232096
Essaim
1/2012
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
© éditions érès 2020 - Mentions légales

Réalisé par Glukose