Jets de poèmes

  "Jets de poèmes" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

Jets de poèmes

Dans le vif de Fukushima

Ryoichi WAGO

Traduit par Corinne ATLAN

Illustré par Elisabeth GERONY-FORESTIER

Dans la collection :


Prix poésie 2017 de la revue NUNC

 

Minuit. Sixième jour après le séisme.

Tandis que de nombreux habitants partaient se réfugier ailleurs, j’ai choisi de rester seul dans mon appartement pour rassembler mes pensées sous forme de tweets.

Avec radiations et répliques pour compagnons de route.

Dans ma cellule solitaire, ma seule pensée était que ma propre vérité se trouvait dans les mots, et uniquement dans les mots. Nulle part ailleurs. Je m’efforçais de ne penser à rien d’autre, alors que la société s’écroulait, que la vie pouvait m’être arrachée à tout moment. Je m’agrippais à cette seule vérité comme un enfant aux bras de sa mère. C’était mon seul soutien.

Cette nuit-là, j’ai envoyé plus de 40 tweets.

J’ai intitulé "Jets de poèmes" la série de messages que j’envoie.

Ryôichi Wâgo, Fukushima, mai 2011

Traduit du japonais par Corinne Atlan  
Encres sur papier de soie d'Élisabeth Gérony-Forestier


A propos de l'auteur

Né en 1968 à Fukushima, Ryôichi Wagô vit toujours dans cette ville, où il a choisi de rester après la catastrophe du 11 mars 2011. Parallèlement à ses activités de poète, il enseigne la langue japonaise dans un lycée. Son premier recueil de poésie After (1999) lui vaut une reconnaissance immédiate, avec l'obtention du prestigieux prix Nakahara Chuya. Il publiera de nombreux autres recueils, qui lui vaudront plusieurs prix littéraires. Ses lectures publiques, performances, émissions de radio, etc., font de lui l’un des représentants les plus actifs de la poésie japonaise contemporaine. Il est également l'auteur d'entretiens sur la langue japonaise avec Tanikawa Shuntarô (le plus célèbre poète contemporain japonais), de plusieurs essais et livres pour enfants. Ses poèmes-tweets du 11 mars à aujourd'hui ont fait l'objet d'une publication en 3 recueils au Japon : Jets de poèmes (shi no tsubute) écrit « sur le vif » de la catastrophe, Hommage silencieux (shi no mokurei) à la mémoire des disparus, et Retrouvailles (shi no kaikô) adressé aux survivants. La présente traduction concerne le premier recueil de cette trilogie.

Consultez la page dédiée à l'auteur sur le site de la collection PO&PSY en suivant ce lien.

Détails
Parution : 14 avril 2016
EAN : 9782749250373
15x21, 302 pages
Po&psy a parte
Thème : Po&psy

Imprimer cette page
Résumé

Le poète japonais Ryôichi Wagô, ayant pris le parti de rester dans sa ville après la catastrophe de Fukushima, publie les tweets qu'il a écrits « à vif » pendant ces jours terribles, et nous fait les témoins de sa remontée des enfers grâce à l'écriture poétique.

Après le 11 mars 2011, Wagô est l'un des premiers écrivains à transmettre l'ampleur de la catastrophe de manière palpable et concrète, dans des poèmes hantés par une tragédie vécue au quotidien, dont il décide de rendre compte sous forme de tweets réguliers. Ces poèmes, à la fois très simples et très inventifs, par leur moyen de transmission mais aussi par leur style elliptique et incantatoire, d'une grande force, auront un retentissement important à travers le Japon et même au-delà des frontières du pays.  La mise en page et la typographie de ce recueil sont en totale adéquation avec ce work in progress où le lecteur assiste avec sidération à la création quasi ex-nihilo (l'annihilation catastrophique) du langage poétique et d'une réflexion forte sur le rapport du langage à la terre natale.

Revue de presse

2016, Décharge, revue de poésie, par Claude Vercey


2016, Libération, par Arnaud Vaulerin, correspondant au Japon


2016, Le Matricule des anges, par Emmanuelle Rodrigues


2017, The Mainichi


© Éditions érès 2017 - Mentions légales

Réalisé par Glukose