Le procès des médecins de Nuremberg

  "Le procès des médecins de Nuremberg" a été ajouté au panier !

Voir mon panier
Menu : Sommaire   

 

À l’occasion de ce procès qui s’est terminé le 21 août 1947, le monde entier a découvert l’ampleur et l’horreur des expérimentations médicales qui ont été réalisées sur des hommes, des femmes et des enfants dans les camps de concentration. Les questions d’ordre éthique soulevées par les experts médicaux de l’accusation et les réponses qu’ils ont apportées aux arguments des accusés et de leurs avocats ont servi de fondement au Code de Nuremberg.

La rédaction du Code de Nuremberg constitue un événement d’une portée historique fondamentale à la fois sur les plans juridique et médical. Il fixe pour la première fois la légitimité des expériences médicales, tout en mettant en place des limites destinées à protéger les personnes qui y participent grâce à l’instauration du « consentement éclairé ». Il annonce la naissance de la bioéthique moderne.

Cette réédition en poche rappelle les valeurs intangibles de l’éthique biomédicale. À l’épreuve de l’histoire, l’exigence de conscience et de responsabilité s’impose comme un devoir.


A propos de l'auteur

Bruno Halioua est dermatologue, chargé de cours d'histoire de la médecine à l'université Paris IV-Sorbonne.

Détails
Parution : 26 octobre 2017
EAN : 9782749256566
11x18, 240 pages
érès poche - Société - Espace éthique
Thème : Société

Imprimer cette page
Résumé

L’ouvrage (dont l’édition originale est parue chez Vuibert en 2007) retrace l’histoire de la rédaction du Code de Nuremberg qui signe la naissance de la bioéthique moderne. Cette réédition en poche répond au devoir de rappeler aux jeunes générations cet événement historique fondamental, à l’occasion de ses 70 ans.

Le 19 août 1947, le juge Walter Beals qui préside le procès des médecins de Nuremberg depuis 139 jours établit les critères qui permettent de définir les "Expériences médicales licites". L’énoncé de ces principes qui ont pris par la suite le nom de "Code de Nuremberg", constitue un événement d’une portée historique fondamentale à la fois sur les plans juridique et médical. Cet acte, qui annonce la naissance de la bioéthique moderne, fixe pour la première fois la légitimité des expériences médicales, tout en mettant en place des limites destinées à protéger les sujets qui y participent grâce à l’instauration du "consentement éclairé".

© Éditions érès 2017 - Mentions légales

Réalisé par Glukose