Fonction phorique, holding et institution

  "Fonction phorique, holding et institution" a été ajouté au panier !

Voir mon panier
Menu : Sommaire   

L’adjectif « phorique » nous vient du grec ancien (phorein) et veut dire « porter », aussi bien porter un petit enfant qui ne peut se porter tout seul, qu’un objet pour le déplacer d’un endroit à un autre. La fonction phorique caractérise tout ce qui relève explicitement de cette action de portage, soit une partie non négligeable des activités humaines liées aux problématiques de dépendances.

Pierre Delion revient sur ce concept qu’il a forgé, en écho au concept de holding développé par Winnicott, dans l’élaboration d’une psychopathologie transférentielle spécifique des enfants autistes et psychotiques, concept qui se révèle pertinent pour explorer les fonctions parentales. En s’appuyant sur le développement « normal » de l’enfant, il en mesure toute l’importance dans le soin aux enfants et aux adultes présentant un développement entravé.

Pour lui, la fonction phorique ne peut être détachée d’une réflexion institutionnelle qui aidera l’équipe soignante à mettre en place les bons opérateurs pour en faciliter l’émergence. Il permet de réélaborer en profondeur la politique de soins psychiques, mais son utilité peut être étendue à toutes les situations de dépendance dans la relation humaine (éducatif, pédagogique, juridique, sociétal…).


A propos de l'auteur

Pierre Delion, professeur émérite à la faculté de médecine de Lille, est pédopsychiatre, psychanalyste, auteur de nombreux ouvrages de psychiatrie, centrés sur l’autisme, le développement de l’enfant, la psychothérapie institutionnelle et la psychiatrie de secteur, dont Le développement de l’enfant expliqué aux enfants d’aujourd’hui (érès, 2013), Mon combat pour une psychiatrie humaine (Albin Michel,2016), Fonction phorique, holding et institution (érès, 2018).

Détails
Parution : 24 mai 2018
EAN : 9782749258553
11x17, 128 pages
Thémapsy
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
Résumé

L’adjectif « phorique » nous vient du grec ancien (phorein) et qui veut dire « porter », aussi bien porter un petit enfant qui ne peut se porter tout seul, qu’un objet pour le déplacer d’un endroit à un autre. La fonction phorique caractérise tout ce qui relève explicitement de cette action de portage, qui concerne une partie non négligeable des activités humaines côtoyant les problématiques de dépendances.

La fonction phorique est un concept forgé par Pierre Delion en écho au concept de Holding développé par Winnicott pour explorer les spécificités des fonctions parentales. Le retour sur le développement « normal » de l’enfant permet d’en mesurer toute l’importance dans le soin d’enfants et d’adultes présentant un développement entravé et à une dépendance aux parents qui les élèvent et les accompagnent et aux professionnels qui les accueillent et les soignent. La fonction phorique ne peut être détachée d’une réflexion institutionnelle qui aidera l’équipe soignante à mettre en place les bons opérateurs pour en faciliter l’émergence. Elle permet de réélaborer en profondeur la politique de soins d’une équipe psychiatrique, mais son utilité peut être étendue à toutes les situations de dépendance dans la relation humaine (éducatif, pédagogique, juridique, sociétal…).

  Du même auteur

Enfance & parentalité
4 avril 2019
12x19 110 p. 8 €
1001 BB - Drames et aléas de la vie des bébés
© 2018 (1ère édition 2004)
11.5x16 288 p. 15.50 €
1001 BB - Drames et aléas de la vie des bébés
© 2017 (1ère édition 2008)
11.5x16 140 p. 11 €
1001 BB - Mieux connaître les bébés
© 2017 (1ère édition 2010)
11.5x16 208 p. 13.50 €
© Éditions érès 2018 - Mentions légales

Réalisé par Glukose