La psychanalyse (sur)prise par l'art

  "La psychanalyse (sur)prise par l'art" a été ajouté au panier !

Frais de port 2€ dès 25€ d'achat
Voir mon panier
La psychanalyse (sur)prise par l'art

Jean-Michel VIVES

La psychanalyse (sur)prise par l'art


Numéro 80 - Revue semestrielle

Avec la participation de Paul-Laurent ASSOUN, Orsola BARBERIS, Michèle BENHAIM, Alix BERNARD Roseline BONNELLIER, Anne BRUN, Jessica CHOUKROUN-SCHENOWITZ, Bernard CHOUVIER, Laurent COMBRES, Cyrille DELORO, Jean FLORENCE, Marie FONGOND, Georges GAILLARD, Évelyne GRANGE-SEGERAL, Mohammed HAM, Roberto HARARI, Christian HOFFMANN, Virginie JACOB-SUBRENAT, Christiane JOUBERT, Anne JURANVILLE, Pascal-Henri KELLER, Michel LAPEYRE, Laurie LAUFER, Serge LESOURD, Christophe LUXEMBOURGER, Céline MASSON, Gérard NEYRAND, Jean-Michel RABATE, Jean-Jacques RASSIAL, Magali RAVIT, Colette RIGAUD, Louis RUIZ, Rajaa STITOU, Alain TROGNON, Claudine VACHERET, Stéphanie VERNHES, Frédéric VINOT Voir plus [+]

Les contributions de ce numéro se confrontent à la question posée par Lacan à l’occasion de son séminaire du 9 avril 1974 et que nous proposons de formuler ainsi : que peut la psychanalyse (ap)prendre de l’art ? La démarche des auteurs ici réunis ne relève pas de ce que l’on a pris l’habitude de nommer « psychanalyse appliquée », mais plutôt de modalités différentes d’expressions d’un questionnement sur l’activité psychi-que. Il s’agit de faire dialoguer art et psychanalyse, de parler depuis le lieu de l’art et non de causer à sa place ou sur son dos. Et cela, d’autant plus que l'« artiste » précède souvent le psychanalyste comme l'a justement remarqué S. Freud  à l’occasion de son analyse du roman de Jensen, Gradiva.  Ainsi, l'art ne se contente pas d'embellir le discours psychana-lytique, il peut à l'occasion l'organiser comme nous le montre la démarche de Freud avec Léonard de Vinci, Moïse ou celle de Lacan qui, lorsqu'il étudie le tableau les Ambassadeurs au cours du séminaire XI, enseigne ce qu'est le regard comme objet plutôt que de s'attacher à ce que pourrait être la lecture du fantasme d'Holbein. L’œuvre et l'artiste permettent dans ce cas de percevoir ce que la théorie n'avait pas encore cerné et, par là même, de questionner différemment le champ de la clinique.

Dans la revue

Cliniques méditerranéennes

A propos de l'auteur

Jean-Michel Vives est professeur de psychologie clinique et pathologique à l’université Nice Sophia Antipolis, coresponsable du master 2 « Psychologie clinique et médiations thérapeutiques par l’art ». Il est psychanalyste à Toulon.

Ajouter au panier


Revue Cliniques méditerranéennes
S'abonner


Détails
Parution : 7 janvier 2010
EAN : 9782749211497
Cliniques méditerranéennes
2/2009
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page

Partager sur les réseaux

Du même auteur



érès poche - psychanalyse
© 2014
11x18 336 p. 15 €

Inédit
© éditions érès 2020 - Mentions légales - CGV - RGPD

Réalisé par Glukose