Quand la note bleue entend l'inconscient

  "Quand la note bleue entend l'inconscient" a été ajouté au panier !

Frais de port 2€ dès 25€ d'achat
Voir mon panier
Quand la note bleue entend l'inconscient

Axelle DU ROURET, Jean-Michel VIVES

Quand la note bleue entend l'inconscient

Trois questions posées à Lacan par Alain Didier-Weill


Numéro 10 - Revue semestrielle

Avec la participation de Bruno ANGELINI, Fabienne ANKAOUA, Jacqueline ASSABGUI, Aida BALABANE Catherine BARBIER, Jacques BARBIER, Michel BENITA, Dominique BERTRAND, Geoffroy BIZOT, Cristiane CARDOSO, Henri COHEN SOLAL, Olivier COURTEMANCHE, Marco Antonio COUTINHO JORGE, Jean DAVIOT, Frédéric DE RIVOYRE, Éric DIDIER, Alain DIDIER-WEILL, Olivier DOUVILLE, Anne DUFOURMANTELLE, Catherine FAVA-DAUVERGNE, Catherine FERRON, Jean FLORENCE, Claire GILLIE, Richard IEDES, Brigitte LALVEE, Jean Pierre LANDAU, Tamara LANDAU, Patrick LANDMAN, Marie-Christine LAZNIK, Dominique LE VAGUERESE, Paolo LOLLO, Annie MASSON, Paola MIELI, MITCHELEE, Thierry PEALA, Erik PORGE, JEAN-DOMINIQUE REY, Moustapha SAFOUAN, Pierre SANTINI, Charles SARFATI, Blandine SCELLES, France SCHOTT-BILLMANN, Jacques SIBONI, Mattyas SZANDAI, Cyrille TROUBETSKOY, Frédéric VINOT, Jean-Pierre WINTER, Jeanne ZAEPFFEL, Alain ZAEPFFEL Voir plus [+]

Il y a environ 35 ans un jeune psychiatre en analyse avec Lacan est invité par lui à intervenir dans son séminaire. Alain Didier-Weill y fera trois conférences marquantes : en 1976, 1977 et 1979. Les deux premières furent prononcées au cours du séminaire intitulé « L’Insu que sait de l’une-bévue s’aile à mourre », la troisième au cours du séminaire « La topologie et le temps ».

Celle du 21 décembre 1976 porte sur la pulsion invocante. Pulsion invocante qu’Alain Didier-Weill s’attachait déjà à écrire invoQUante faisant lire le participe présent du verbe invoquer, mettant ainsi l’accent sur l’action du sujet et non sur ce qui qualifierait la pulsion. C’est moins la pulsion qui est invocante que la pulsion même qui invoque. 

La seconde, le 8 février 1977, interroge à partir d’une audacieuse relecture de la nouvelle d’Edgar Allan Poe, La lettre volée, et du séminaire que Lacan avait tenu à partir de cette œuvre, la question de la dé-sidération. La troisième et dernière, effectuée le 8 mai 1979, développe la question des trois surmois qui constituera un des apports majeurs de la pensée d’Alain Didier-Weill.

Il est passionnant de repérer, in statu nascendi, à l’occasion de ces interventions
quasi impromptues, l’apparition des thèmes qui façonneront les axes des théories qui seront déployées dans toute leur richesse et complexité à l’occasion des ouvrages majeurs qui paraîtront 20 ans plus tard : Les trois temps de la loi (1995), Invocations. Dionysos, Moïse, Saint Paul et Freud (1998), Lila ou la lumière de Vermeer (2003) et Un mystère plus lointain que l’inconscient (2010).

Les journées organisées au New Morning proposaient d’entendre la résonance que ces trois interventions continuent d’avoir dans le champ analytique mais également artistique. Ce numéro est l'écho – certes amoindri, mais comment faire autrement – de ces journées dont nous espérons que le foisonnement et la passion transparaîtront au cours de ces pages.

Dans la revue

Insistance

A propos des auteurs

Jean-Michel Vives est professeur de psychologie clinique et pathologique à l’université Nice Sophia Antipolis, coresponsable du master 2 « Psychologie clinique et médiations thérapeutiques par l’art ». Il est psychanalyste à Toulon.

Ajouter au panier


Revue Insistance
S'abonner


Détails
Parution : 7 mai 2015
EAN : 9782749241999
Insistance
2/2013
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page

Partager sur les réseaux

Du même auteur



érès poche - psychanalyse
© 2014
11x18 336 p. 15 €

Inédit
© éditions érès 2020 - Mentions légales - CGV - RGPD

Réalisé par Glukose