La bataille politique de l'enfant

  "La bataille politique de l'enfant" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

Comment l’enfant (et l’adolescent) devient-il un sujet, acteur de sa vie, pour habiter le lien social avec ses contemporains ? Comment le néolibéralisme, de mutation en mutation, affecte-t-il les conditions requises pour ce processus anthropologique ?

À partir de l’évolution des symptômes de l’enfant, de sa place dans la société, de l’accueil qui lui est réservé, l’auteur, en tant que praticien de la psychanalyse, chercheur, enseignant et militant (politique, syndical, associatif), s’interroge sur la logique qui préside à ces mutations et qui produit des mauvais traitements à l’égard de l’enfance. Il explore les solutions que les sujets formatés par l’idéologie de l’époque trouvent pour se loger dans le monde. Il en vient ainsi à dessiner quelques perspectives cliniques nouvelles.

Dans cette réflexion, la psychanalyse constitue à la fois un appareil de lecture et un « poumon artificiel », et le désir de l’analyste, une chance pour la singularité de chaque analysant. L’éthique de la psychanalyse, parce qu’elle est au service de cette singularité, appelle à livrer la bataille politique pour l’enfant.


A propos de l'auteur

Marie-Jean Sauret, psychanalyste (co-créateur de l’Association de psychanalyse Jacques Lacan), professeur émérite de l’université Jean-Jaurès (Toulouse), chercheur au Pôle de Clinique psychanalytique du sujet et du lien social, auteur entre autres de De l’infantile à la structure (PUM), et d’une trilogie Psychanalyse et politique (PUM), L’effet révolutionnaire du symptôme (érès), Malaise dans le capitalisme (PUM) et avec Pierre Bruno, Du divin au divan (érès, 2014).

Il est également directeur de la collection érès poche - Psychanalyse - APJL aux éditions érès, avec Pierre Bruno.

Détails
Parution : 13 avril 2017
EAN : 9782749254685
14x22, 248 pages
Humus
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
Résumé

Comment l’enfant (et l’adolescent) devient-il ce sujet, acteur de sa vie, pour habiter le lien social avec ses contemporains ? Comment le néolibéralisme, de mutation en mutation, affecte-t-il les conditions requises pour ce processus anthropologique ?

À partir de l’évolution des symptômes de l’enfant, de sa place dans la société, de l’accueil qui lui est réservé, l’auteur, en tant que praticien de la psychanalyse, chercheur, enseignant ou du militant (politique, syndical, associatif), s’interroge sur la logique qui préside à ces mutations, et dessine quelques perspectives cliniques nouvelles. Dans cette réflexion, la psychanalyse constitue à la fois un appareil de lecture, un « poumon artificiel » et un symptôme.

Revue de presse

2017, L'Humanité, par Michel Guilloux


  Du même auteur

érès poche - Psychanalyse - APJL
© 2014
11x18 592 p. 22 €

Inédit
© Éditions érès 2017 - Mentions légales

Réalisé par Glukose