Les "bonnes pratiques" à l'épreuve des faits

  "Les "bonnes pratiques" à l'épreuve des faits" a été ajouté au panier !

Voir mon panier
Menu : Vidéo Sommaire   

Depuis 2008, l’ANESM (Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux) publie des ‘Recommandations de bonnes pratiques professionnelles’. Censés refléter les savoirs et les pratiques à l’œuvre dans ce secteur, ces documents offrent une représentation administrative de la personne humaine qui conduit à une standardisation des approches et à une remise en cause des fondements de la relation éducative, de l’aide sociale et de la clinique, ainsi que du travail collectif de pensée qui s’y déroule. 

L’enfant et l’adulte en difficulté y sont présentés comme des êtres de besoin, non sexués, sans passé, sans passions, sans conflits psychiques et sans inconscient. Les travailleurs sociaux et les soignants y sont décrits comme des êtres sans subjectivité et les relations entre les uns et les autres, comme des liens fonctionnels sans transfert. Or, la prise en compte du désir inconscient est une ouverture essentielle dans le travail éducatif, social et clinique. Cet ouvrage le montre en mettant en regard le discours officiel des "bonnes pratiques" et de nombreuses situations rencontrées dans ces lieux de travail.


A propos de l'auteur

Jean-Yves Broudic est sociologue et psychanalyste, membre du Cercle freudien.

Site Internet : www.jeanyvesbroudic-psychanalyse.fr

Vidéos
Détails
Parution : 19 avril 2018
EAN : 9782749258157
11x18, 296 pages
érès poche - travail social & handicap - psychanalyse et travail social
Thème : Travail social & Handicap

Imprimer cette page
Résumé

Basé sur de nombreuses observations réalisées lors de supervision et d’analyses de pratiques, ce livre met en regard le discours officiel relatif aux « bonnes pratiques » qui envahit le champ social et médico-social, et la réalité sociale et psychique des usagers et des professionnels qui y travaillent.

Les travailleurs sociaux et les soignants des établissements et services sociaux et médico-sociaux ont à faire face à de nouvelles méthodes de management et de travail présentées dans des documents officiels, notamment les « recommandations de bonnes pratiques professionnelles » de l’ANESM (agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services médico-sociaux). Ce discours met en avant les droits des usagers, mais il réduit ceux des professionnels en leur proposant des approches standardisées qui excluent toute référence à l’inconscient. Or, la prise en compte du désir inconscient est une ouverture essentielle dans le travail éducatif, social et clinique. Cet ouvrage le démontre à travers de nombreux exemples pris dans la réalité de la vie institutionnelle.

© Éditions érès 2018 - Mentions légales

Réalisé par Glukose