L'inconscient à l'épreuve du scolaire

  "L'inconscient à l'épreuve du scolaire" a été ajouté au panier !

Voir mon panier



Avec une mission pourtant délimitée, l'école constitue un formidable catalyseur de relations humaines. Au centre de cette entreprise, il y a l'enfant, autour de qui gravitent nombre d'adultes patentés à des titres divers et en première ligne, les parents mis à contribution du simple fait d'être parents d'élèves. Qu'est-ce qui, au-delà du maître et de l'élève, interfère dans la transmission censée opérer au sein de l'école ? En quoi la constitution d'une classe dite " spéciale " fournit-elle un éclairage particulier à la fonction normative de l'école ? Une " pratique de discours " qui n'est pas appliquée de manière totalitaire ou en substitution à ce qui fonde l'existence de l'école, à savoir l'accès à la culture, peut-elle constituer un outil viable au sein de l'institution scolaire ? Que nous enseigne l'adolescent qui se cabre pour dire son fait à celui qui occupe la place " adulte " ? Qu'est-ce qui se trame chez ceux qui sont en mal d'apprendre ? Comment le champ politique est-il partie prenante des conditions de l'enseignement dispensé à l'école ? Qu'est-ce qui fait fonction de symptôme à l'école ?

Telles sont quelques-unes des questions que l'auteur explore à partir de l'hypothèse d'une clinique institutionnelle traversée par la logique de l'inconscient.

Daniel Charlemaine exerce le métier de psychologue scolaire. Il est membre de l'Ecole de psychanalyse de l'enfant (Paris)


A propos de l'auteur

Daniel Charlemaine exerce le métier de psychologue scolaire. Il est membre de l'Ecole de psychanalyse de l'enfant (Paris).

Détails
Parution : 14 mars 2002
EAN : 9782865869954
14x22, 136 pages
Psychanalyse et clinique
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
Résumé

Qu'est-ce qui, au-delà du maître et de l'élève, interfère dans la transmission censée opérer au sein de l'école ? En quoi la constitution d'une classe dite " spéciale " fournit-elle un éclairage particulier à la fonction normative opérée par l'école ? Une " pratique de discours " qui n'est pas appliquée de manière totalitaire ou en substitution à ce qui fonde l'existence de l'école, à savoir l'accès à la culture, peut-elle constituer un outil viable au sein de l'institution scolaire ? Que nous enseigne l'adolescent qui se cabre pour dire son fait à celui qui occupe la place dite adulte ? Qu'est-ce qui se trame chez ceux qui sont en mal d'apprendre ? Comment le politique est-il partie prenante des conditions de l'enseignement dispensé à l'école ? Qu'est-ce qui fait fonction de symptôme à l'école ? Telles sont quelques-unes des questions que l'auteur explore à partir de l'hypothèse d'une clinique institutionnelle traversée par la logique de l'inconscient.

© éditions érès 2020 - Mentions légales

Réalisé par Glukose