Yann LEROUX

photo de Yann LEROUX

Photo HD   

intenet jeu vidéo réseaux sociaux

Tous les samedi, après le soleil écrasant du parcours qui me ramenait de l’école a la maison, je retrouvais le journal VSD. En soi, il était une promesse de détente - et l’indication discrète que je vivais dans au moins deux temporalités puisque nous le recevions un jour après la France. Un samedi, le VSD a été différent. Il avait des publicités particulières. Il y était question de mondes à défendre et de gloires à conquérir. L’image montrait généralement un des objets nécessaire à des si hauts desseins: un casque d’aviateur, des gants de pilote de course … et une curieuse petite boite. La légende disait quelque chose comme

“il a combattu toute la nuit contre…”

Cela pouvait être contre les chronos, les petits hommes verts, les requins, d’autres athlètes. Qu’importe. En tous cas, c’est toujours épique.

Bien sûr, j’avais déjà sauvé d’autres mondes. Le flipper qui me hélait d’un “Flash ! L’empereur Ming t’attend !” ou la console de Space Invaders recevaient souvent mes visites. J’avais été a la tête de groupes qui allaient (1) Mais là, c’était différent : on pouvait jouer à la maison !

Seulement, la maison était à Dakar, et les consoles de jeu dont je voyais passer les publicités se vendaient en France. Il me fallut attendre presqu’une année pour apercevoir un ZX-81 puis quelques mois de plus pour pouvoir mettre la main dessus. Et quelques minutes pour vivre les premières angoisses : lignes de codes perdues parce que le bloc mémoire 16 Ko a bougé, sauvegardes impossibles a charger et autres menus plaisir. Mais qu’importe ! Le plaisir de voir s’animer sur un téléviseur quelques pixels figurant une voiture, un tank, un vaisseau spatial était si grand !

Il me faudra attendre une dizaine d’années avant de croiser une nouvelle machine. Ce fut l’Amiga 500, acheté pour rédiger un mémoire de M1 de psychologie, et qui servit beaucoup a jouer a Kick Off, Panza Kick Boxing. Une année plus tard, il faudra une machine plus puissante pour pouvoir jouer Wing Commander. Ce sera un 386SX33 avec un disque dur de 40 Méga qui devait me faire toute une vie… Un an plus tard, les “Nobody steals our chicks… and lives!”de Duke Nukem me font découvrir les joies du jeu en réseau dans un cybercafé.

2005. World of Warcraft arrive en France. J’avais loupé la beta d’Ultima Online (1997) mais je suivais les discussions des joueurs sur les listes de diffusion. Diablo, sorti la même année avait fait grande impression mais le prix des communications téléphoniques gâchait le plaisir du jeu. En 2005, le paysage changé : le haut débit s’est intallé, les machines sont puissantes et les MMO se font une place de plus en plus importante dans les jeux vidéos. Je jouerai, entre autres personnages Solitude, elfe chasseresse élevée par des nains dans son enfance puis Rastofire, puissant prêtre ombre Draenie. Rastofire sera aussi defenseure a City of heroes…

C’est par Usenet que je découvre Internet en Juin 1997. Un monde de groupes de discussion, avec ses règles de fonctionnement, ses normes non-explicitées, et sa religion du texte brut. Je découvre les plaisirs et difficultés des discussions en ligne. A l’époque, sorengo vient d’ouvrir un service de liste de diffuion. Je crée travsoc, liste dédiée aux travailleurs sociaux. D’autres listes suivront, sur l’harmonica blues, la psychanalyse, l’histoire de la psychanalyse, la psychologie, les groupes. En parallèle, quelques sites hébergés par mygale, qui devient quelques mois plus tard multimania

En juin 2003, a la suite d’une flame war de trop, je demande l’asile politique au WWW et crée psyapsy.org. Le site est organisé autour du CMS Mambo puis Joomla!

Filliationspsychanalytiques.net [Janvier 2006] durera deux années, avant de succomber a l’assaut des pornbots. C’était un wiki qui reprenait l’histoire de la psychanalyse mois après mois. Un joli projet, mais qui n’a pas trouvé sa communauté. Hélas, archive.org n’en a aucune mémoire.

Le blog ePsychologie a été ouvert en 2005 d’abord pour servir de dépôt à des idées qui pourraient servir au travail de thèse. il s’étoffe au fur et a mesure que je prends conscience de ce que cet outil d’écriture pouvait avoir de spécifique. Venant de Usenet, l’aspect solitaire, et pour tout dire narcissque du blog me génait : n’y perdait t on pas le sel groupal de l’Internet ?

Finalement, à regarder en arrière, le parcours aura été de l’angoisse à la méthode. La première urgence a été pour moi de jeter sur ce que je vivais sur Usenet un regard théorique. J’écris rapidement un premier texte, et me rends compte du travail d’histoire et de taxinomie que les internautes ont toujours fait. Ce premier texte me donne envie d’aller plus loin. Je contacte René Kaës à Lyon pour lui dire que la théorie psychanalytique des groupes qu’il élabore a sans doute trouvé un nouvel objet. Je le rencontre en 2005. Il me donne des axes de recherche précieux, et me renvoie vers Guy Gimenez. Au congrès, Gimenez présente un travail tout en finesse sur les chaînes associatives groupales. Mais il est Aix et de Bordeaux, il est plus facile d’aller sur Paris. Je recontre Serge Tisseron a l’occasion des 40 ans du CMPP de Périgueux. Je lui parle de mon projet de recherche, il accepte de le diriger.

En 2005 je recontre Genevieve Lombard qui est psychanalyste à Bordeaux. Elle est à ma connaissance la seule psychanalyste qui ait pleinement compris que la psychanalyse devait faire avec l’Internet. Elle a mis en ligne et longtemps maintenu seule le site du quatrieme groupe ; elle a également animé un groupe de travail sur Internet, psychanalyse et culture que j’ai rejoint en 2006.

Mon axe de travail principal est la groupalité sur Internet : comment se forme t elle ? quels en sont les dynamiques ? Sont elles similaires à celles des groupes hors-ligne ? Pour répondre à ces questions, l’approches psychanalytique est associée a des outils des data-mining qui permettent de visualiser les liens et leurs modifications entre les individus. Le travail porte également sur la matière-première web, car il est pour moi assez évident que les interactions dépendent du milieu dans lequel elles se produisent et des dispositifs (forum, bavardoir, messageries instantanées) dans lesquelles elles sont prises: quelle en sont les caractéristiques. Ces questions peuvent se regrouper en trois grandes parties : 1. l’histoire de l’Internet : qu’est ce que l’Internet apporte de nouveau à la culture ?; 2.la matière web et ses dispositifs : jusqu’à présent nous avons pensé le monde en nous appuyant sur deux matières : le tissus et le papier. Quelles sont les similarités et les différences entre ces matières et le web ?; 3. Les interactions en ligne

A cela s’ajoute un intérêt pour les jeux vidéos. Dans les thérapies avec les enfants, les jeux vidéos deviennent de plus en plus l’équivalent des rêves : une voie royale d’accès à l’inconscient. Cela pose toute une série de questions qui restent à résoudre : les jeux vidéos concourent ils à un abrasement de l’imaginaire ? Sont-ils une aide aux processus de pensée ? Offrent ils des voies de dégagement ou des impasses ? Comme pour le web, ce n’est sans doute pas le jeu en-soi qui permet ou empêche. Mais il nous faut connaître ce que les jeux proposent pour comprendre ce qui oriente les choix inconscients du joueur pour te jeu ou telle séquence et pour telle utilisation.

(1) voir l’excellent Les bouts de bois de dieu d’Ousmane Sembene ou il décrit si bien ces groupes d’enfants allant par les rues et les terrains vagues, les lance-pierre autour du cou, quettant le margouillat ou le tisserand.

yann.leroux@laposte.net



http://www.psyetgeek.com

Comme Co-Auteur

érès poche - santé mentale
31 janvier 2019
11x18 380 p. 18 €
Revue de l'enfance et de l'adolescence - RAFEF-GRAPE
Numéro 95 - Revue semestrielle
© 2017
21 €
L'école des parents - La collection
© 2016
12x20 144 p. 12 €
enfances & PSY
Numéro 56 - Revue trimestrielle
© 2013

Numérique uniquement
enfances & PSY
Numéro 55 - Revue trimestrielle
© 2013

Numérique uniquement
Fonds psychanalyse
© 2009
14x22 232 p. 25.50 €
enfances & PSY
Numéro 38 - Revue trimestrielle
© 2008
18 €
Empan
Numéro 62 - Revue trimestrielle
© 2006
17 €
© Éditions érès 2018 - Mentions légales

Réalisé par Glukose