L'institution autrement

  "L'institution autrement" a été ajouté au panier !

Voir mon panier
Ajouter au panier

Cet ouvrage n'est plus disponible au format papier




Il n'y a pas d'institution idéale. Très vite le désir de fonder devient totalitaire et veut préserver son objet. Alors se multiplient les procédures et les règles paralysent le pouvoir-faire. Pourtant, comme le dit Ginette Michaud dans sa préface, " ce qui compte, c'est l'acte d'instituer, le mouvement d'institutionnalisation, ce qui pousse, tire, organise les demandes, désire, impulse, à partir de l'institution existante. Ce qui est important, c'est ce qui dit, formule, énonce que, là où ça s'arrête, c'est la mort, c'est l'inertie institutionnelle qui souligne que là où la vie s'en est allée, il n'y a plus d'espoir ni de désir, que le projet s'est figé dans un pratico-inerte étouffant et démobilisateur ".

A travers différentes lectures de l'institution et de la loi qui fonde une éthique du travail social, l'auteur propose de restaurer un espace pour la créativité dans la mission des acteurs sociaux, dans le champ de la santé mentale mais aussi de l'éducation et de la formation. Pour cela, il offre au lecteur des repères intégrant une réflexion sur la morale, la loi, le désir, le secret, qui permettent de caractériser la structure régie par les lois sociales du côté de l'institué, et l'institution du côté du sujet et de son désir.

Ignacio Gárate-Martínez est docteur en sciences de l'éducation, membre d'Espace analytique, institution fondée par Maud Mannoni. Il exerce comme psychanalyste à Bordeaux depuis 1982, et s'intéresse depuis 1978 aux questions du travail social d'où il est issu. Il réalise également des supervisions de travailleurs sociaux et enseigne comme professeur associé à l'université Bordeaux I.

Préface de Ginette Michaud


A propos de l'auteur

Écrivain et psychanalyste, Ignacio Gárate Martínez exerce la psychanalyse à Paris et à Bordeaux. Il est membre d'Espace Analytique. Formé dans le sillon de Freud et de Lacan, il a construit son rapport à l'éthique de l'expérience analytique à partir de l'héritage spirituel de Maud Mannoni. Il a fondé l'Espace Analytique d'Aquitaine et du Sud-Ouest, et Espacio Analítico Mexicano (membre du réseau international d'Espace Analytique).

Il est également directeur de deux collections de psychanalyse : « La clinique du transfert » (érès) et « La parole en acte » (Les belles lettres - Encre marine).

Détails
Parution : 21 février 2003
EAN : 9782749201191
14x22, 176 pages
Questions sociales
Thème : Travail social & Handicap

Imprimer cette page
Résumé



Il n’y a pas d’institution idéale. Très vite le désir de fonder devient totalitaire et veut préserver son objet. Alors se multiplient les procédures, et les règles paralysent le pouvoir-faire. A travers différentes lectures de l’institution et de la loi qui fonde une éthique du travail social, l’auteur propose de restaurer un espace pour la créativité dans la mission des acteurs sociaux, autant dans le champ de la santé mentale que dans le domaine de la médecine, de l’éducation et de la formation où se joue, dans l’institution conçue autrement, la lutte contre l’exclusion.

Ignacio Gárate-Mart?nez est docteur en sciences de l’éducation, membre d’Espace analytique, institution fondée par Maud Mannoni. Il exerce comme psychanalyste à Bordeaux depuis 1982, et s’intéresse depuis 1978 aux questions du travail social d’où il est issu. Actuellement, il réalise des supervisions de travailleurs sociaux et enseigne comme professeur associé à l’Université de Bordeaux I.

  Du même auteur



La clinique du transfert
© 2005
14x22 232 p. 24 €
© éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose