Risques psychosociaux, une nouvelle catégorie sociale ?

  "Risques psychosociaux, une nouvelle catégorie sociale ?" a été ajouté au panier !

Voir mon panier
Ajouter au panier


Revue Nouvelle revue de psychosociologie
S'abonner


Menu : Sommaire   



L'avènement d'une nouvelle catégorie de risques, les « risques psychosociaux » dans le champ de la santé et de la sécurité au travail et sa montée en puissance dans le débat social sont manifestes tant sur les scènes médiatique, politique, juridique qu'au sein même du monde du travail. Les discours et publications se multiplient, évoquant dans des glissements de sens le plus souvent non explicités « les facteurs psychosociaux de risques », les « agents psychosociaux pathogènes », « les troubles psychosociaux », les « RPS », et regroupant pêle-mêle stress, harcèlement moral, souffrance, suicides, dépressions, TMS, addictions, violence... Cette mobilisation déclarée autour de ce qui s'est érigé en un temps record comme « un problème de santé publique majeur » s'accompagne pourtant rarement d'une analyse des fondements et des présupposés de cette nouvelle catégorie. Quelle construction sociale et idéologique révèle mais aussi masque ce modèle émergeant ? Ne repose-t-il pas sur une conception implicite du rapport entre psychisme individuel et sphère sociale, ou entre le psychologique et le social, pour le moins discutable et néanmoins fort peu discutée ?
Trois axes d'investigation sont privilégiés pour se dégager d'un substantialisme préjudiciable à la pensée et à l'action :
- que recouvre la catégorie « RPS » ?
- quels sont les usages sociaux de cette catégorie par les différents acteurs qui s'en saisissent et contribuent par la même à son développement ?
- dans quelle mesure l'émergence de cette catégorie transforme-t-elle les pratiques d'intervention et d'accompagnement dans le milieu du travail ?

A propos des auteurs

Dominique Lhuilier est professeure émérite au centre de recherche sur le travail et le développement (CNAM), Paris. Ses travaux de recherche portent essentiellement sur la problématique santé et travail. Elle a publié de nombreux ouvrages dont Placardisés (Seuil, 2002), Cliniques du travail (érès, 2006), Qualité du travail qualité au travail (s/dir, Octarés, 2014) et, Que font les 10 millions de malades ? (avec AM Wasser, érès, 2016).

Florence Giust-Desprairies, docteur en psychologie sociale clinique, psychosociologue clinicienne, est professeur à l'université Paris-Diderot, codirectrice du Laboratoire de changement social. Présidente du Centre international de recherche, de formation et d'intervention psychosociologiques (CIRFIP), elle est membre du comité de rédaction de la Nouvelle revue de psychosociologie (érès).

Détails
Parution : 6 janvier 2011
EAN : 9782749213217
Nouvelle revue de psychosociologie
2/2010
Thème : Société

Imprimer cette page
  Du même auteur

Clinique du travail
© 2018 (1ère édition 2010)
11x17 336 p. 14.50 €
© Éditions érès 2018 - Mentions légales

Réalisé par Glukose