Les métamorphoses de l'emprise dans les organisations

  "Les métamorphoses de l'emprise dans les organisations" a été ajouté au panier !

Frais de port 2€ dès 25€ d'achat
Voir mon panier
Les métamorphoses de l'emprise dans les organisations

Vincent DE GAULEJAC, Jean VANDEWATTYNE

Les métamorphoses de l'emprise dans les organisations


Numéro 29 - Revue semestrielle

Avec la participation de Sidi ASKOFARE, François AUBRY, Mara BISIGNANO, Fabien BRUGIERE Benjamin CARTRON, Pascal DEPOORTER, Alain ERALY, Yann FERGUSON, Pascal FUGIER, Christine GAUTHIER, Gilles HERREROS, Marco LIGUORI, Danièle LINHART, Marc LORIOL, Vincent MARISCAL, Frédéric MOUGEOT, Divine NDAHABONIMANA, Annick OHAYON, Jean-Luc PRADES, Mourad SASSI, Alexandre SINANIAN, Amos SQUVERER, Agnès VANDEVELDE-ROUGALE, Matheus VIANA BRAZ Voir plus [+]

L’emprise de l’organisation, coécrit par Max Pagès, Michel Bonetti, Vincent de Gaulejac et Daniel Descendre, paraît en 1979 aux PUF. Les auteurs s’y livrent à une description approfondie et innovante des mécanismes de pouvoir à l’œuvre au sein d’IBM, nommée TLTX dans l’ouvrage, sans doute la plus puissante des multinationales de l’époque. Une des particularités de l’ouvrage, à l’origine de son titre, est de mettre l’accent sur l’« extension spéculaire du pouvoir » au cœur de l’entreprise hypermoderne et, plus largement, de la société capitaliste et néo-capitaliste. En quarante ans, les recherches ont montré la persistance mais aussi le développement et la diffusion de cette forme particulière d’exercice du pouvoir et de domination bien au-delà de cette entreprise multinationale. Dans les entreprises néolibérales contemporaines, les modes d’emprise se sont diversifiés : pratiques dissuasives, contrôle par les chiffres et les instruments de gestion, mainmise par les procédures, les algorithmes, les logiciels. Les nouvelles technologies imposent des formes de domination renouvelées dans des secteurs d’activités où les professionnels se vivent comme autonomes. Les modes d’organisation dans le secteur public ont également évolué, reprenant et adaptant les mêmes dynamiques. La société elle-même ne peut-elle pas être considérée sous « emprise numérique » ? Il s’agira dans ce numéro d’examiner les formes de l’emprise aujourd’hui, ses enjeux, ses ressorts, ses manifestations, ses effets tant individuels que collectifs ainsi que les modes de résistance ou de dégagement qu’elles suscitent. 

Dans la revue

Nouvelle revue de psychosociologie

A propos des auteurs

Vincent de Gaulejac est sociologue, professeur émérite de l’université Paris-Diderot. Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages et anime la collection « sociologie clinique » chez érès. Il a dirigé le Laboratoire de changement social de 1981 à 2014. Il est docteur honoris causa de l’université de Mons, en Belgique. Membre fondateur du RISC (réseau international de sociologie clinique), il est l’un des principaux initiateurs de cette orientation scientifique qui s’intéresse à la dimension existentielle des rapports sociaux. Il a développé des groupes d’implication et de recherche dans une quinzaine de pays en Europe, en Amérique du Nord et en Amérique du sud. Ses recherches l’ont conduit à explorer la genèse sociale des conflits psychiques liés à l’histoire familiale, à des changements de classe, à la confrontation à des violences humiliantes, à  la lutte des places, au coût de l’excellence, au mal-être au travail et à l’immersion dans des organisations paradoxantes. Il a par ailleurs une expérience et une formation psychanalytique.

Il est également directeur de la collection "Sociologie clinique" aux éditions érès.

Ajouter au panier


Revue Nouvelle revue de psychosociologie
S'abonner


Détails
Parution : 13 août 2020
EAN : 9782749266664
Nouvelle revue de psychosociologie
1/2020
Thème : Société

Imprimer cette page

Partager sur les réseaux

Du même auteur



Sociologie clinique
© 2017
14x22 264 p. 25 €
© éditions érès 2020 - Mentions légales - CGV - RGPD

Réalisé par Glukose