La transmission maternelle, à quelles conditions ?

  "La transmission maternelle, à quelles conditions ?" a été ajouté au panier !

Voir mon panier
Menu : Sommaire   

La transmission maternelle est la terre d’éveil de l’identité de l’enfant et, pour une fille, le relais de la féminité et de la reproduction de la vie. Elle correspond à une plaque tournante importante rarement étudiée comme telle.

L’auteur met en évidence la complexité de ce processus à l’œuvre tout au long de la vie. Concernant différemment le garçon et la fille, les conditions de la transmission maternelle exigent de prêter attention dans le même temps à deux versants du champ féminin – fonction maternelle et position féminine – qui  peuvent s’intriquer entre eux de manière subtile ou s’exclure réciproquement comme des contradictions.

Jean Marie Forget s’intéresse à cet entre-deux et aux différents écartèlements de la position subjective féminine que rencontre tout être de parole à sa naissance, qu’il soit garçon ou fille, dans le rapport à sa mère. La transmission particulièrement délicate du féminin et du maternel, à différentes étapes de la vie, est abordée spécifiquement.


A propos de l'auteur

Jean Marie Forget, psychanalyste et psychiatre à Paris, est membre de l’ALI.

Détails
Parution : 23 août 2018
EAN : 9782749260709
14x22, 152 pages
Psychanalyse et clinique
Thème : Psychanalyse

Imprimer cette page
Résumé

La transmission maternelle est la terre d’éveil de l’identité de l’enfant et, pour une fille, le relais de la féminité et de la reproduction de la vie. Elle correspond à une plaque tournante  complexe rarement étudiée comme telle.

L’auteur met en évidence la complexité de la transmission d’une mère à son enfant tout au long de leur vie. Les conditions de la transmission maternelle, qui concernent différemment le garçon et la fille, exigent de prêter attention dans le même temps à deux versants du champ féminin. Ces versants, qui peuvent s’intriquer entre eux de manière complexe ou s’exclure réciproquement comme des contradictions, sont : la fonction maternelle et la position féminine ; la complétude de la grossesse et l’investissement de l’enfant à venir ; la perte d’une partie du corps maternel lors de l’accouchement et la poursuite de l’investissement de ce que représente cette perte à travers les soins corporels. Jean-Marie Forget s’intéresse à cet entre-deux et ces différents écartèlements spécifiques de la position subjective féminine que rencontre tout être de parole à sa naissance, qu’il soit garçon ou fille, dans le rapport à sa mère. La transmission particulièrement délicate du féminin et du maternel sont abordés spécifiquement.

  Du même auteur

Psychanalyse et clinique
© 2017
14x22 288 p. 25 €
Psychanalyse et clinique
© 2015
14x22 448 p. 30 €
Psychanalyse et clinique
© 2014 (1ère édition 2010)
14x22 248 p. 25 €
© Éditions érès 2018 - Mentions légales

Réalisé par Glukose