La comédie humaine du travail

  "La comédie humaine du travail" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

La comédie humaine du travail

De la déshumanisation taylorienne à la sur-humanisation managériale

Danièle LINHART

Dans la collection :


 

Avec Taylor, le « père » de l’organisation scientifique du travail, les ouvriers devenaient un rouage passif, astreint à une stricte conformité aux consignes et modes opératoires. Leur travail devait se dérouler indépendamment de leur état d’esprit, de leurs états d’âme et de leurs savoirs.  

Le management moderne semble aux antipodes d’une telle orientation. Il clame sa volonté de reconnaître la dimension humaine des salariés, mise sur leur subjectivité, leur personnalité et tend à « psychologiser » les rapports de travail.

Pourtant Danièle Linhart soutient que la logique reste la même : dans les deux cas, s’organise en réalité une disqualification des métiers, de la professionnalité, de l’expérience qui tend à renforcer la domination et le contrôle exercés par les dirigeants. Le résultat est le même : un travail qui perd son sens, qui épuise. Pire encore, le travail moderne précarise subjectivement les salariés, qui, constamment mis à l’épreuve, sont conduits à douter de leur propre valeur et légitimité.

En rapprochant Taylor des managers modernes, l’auteur questionne cette idéologie qui prend de plus en plus de place dans la réalité du travail telle qu’elle se dégage à travers ses propres enquêtes et celles des spécialistes en sciences sociales du travail.

Cet ouvrage a reçu le Prix de l'Écrit Social 2015.

Mise en vente le 29 janvier 2015.


A propos de l'auteur

Danièle Linhart est sociologue, directrice de recherches émérite au CNRS, membre du laboratoire GTM-CRESPPA UMR-CNRS-Universités de Paris 8 et Paris 10. Elle a publié de nombreux livres dont La comédie humaine du travail (2015), Perte d’emploi, perte de soi (érès 2002, rééd. 2009), Pourquoi travaillons-nous ? (érès, 2008), Travailler sans les autres ? (Le Seuil, 2009), La modernisation des entreprises (La découverte 1994, rééd. 2010).

Détails
Parution : 8 décembre 2015
EAN : 9782749246321
14x22, 160 pages
Sociologie clinique
Thème : Société

Imprimer cette page
Résumé

Danièle Linhart analyse en quoi la logique du management moderne n’est pas si éloignée de celle qui a prévalu dans le taylorisme. Dans les deux cas – déshumanisation et sur-humanisation – c’est la dimension professionnelle des salariés qui se trouve attaquée.

Désormais le management moderne revendique l’idée que le salarié est avant tout un être humain dont il faut prendre en considération les besoins, les aspirations, comme les faiblesses. Ce livre montre que derrière cette idée louable s’organise en réalité une disqualification des métiers, de la professionnalité, de l’expérience qui tend à renforcer la domination et le contrôle exercés par les dirigeants. Gérer les salariés en fonction de leur seule condition humaine, c’est nier le fait qu’au travail, ils tiennent des rôles, exercent des fonctions dont ils sont les experts et qui mettent des limites à l’envahissement de leur vie personnelle.

Revue de presse

2015, Le Monde, par Julien Lemaignen


2015, Politis, par Thierry Brun


2015, Études, par Étienne Perrot


2015, France Inter, Journal des idées, par Laurence Luret


2015, Le Monde diplomatique, par Mathilde Goanec


2015, Futuribles, par Dominique Méda


2015, Le Monde Eco & Entreprise, par Benjamin Taupin


2015, Le Journal des Psychologues


2015, L'École des parents


2015, L'Observatoire


2015, Lectures, revue des bibliothèques (Belgique)


2016, Lien social, par Jacques Trémintin


2017, France Inter - Émission La tête au carré - Comment relâcher la pression ?, présentée par Mathieu Vidard


2017 - France Inter - Émission L'heure bleue, de Laure Adler


2017, France Info Junior - Pourquoi travaillons-nous ?


  Du même auteur

Clinique du travail
© 2010 (1ère édition 2008)
11x17 336 p. 16 €
Sociologie clinique
© 2009 (1ère édition 2005)
11x18 216 p. 12.50 €

Nouvelle édition
© Éditions érès 2017 - Mentions légales

Réalisé par Glukose