Avons-nous besoin de père et de mère ?

  "Avons-nous besoin de père et de mère ?" a été ajouté au panier !

Voir mon panier

Avons-nous toujours besoin d'un père et d'une mère ? À l’évidence oui ! Un enfant a bien sûr une mère. L'enfantement l'impose. Quant au père, si le doute subsiste, sauf à recourir à l’ADN, nous ne manquons pas de stratagèmes – fictions ou semblants : mariage, présomption de paternité et dogme du patriarcat – pour consolider sa place, sinon sa fonction, à la mesure de son incertitude.

Mais l’évidence aveugle ! Répondre par la positive aussi vite à cette question revient à faire l'impasse sur le fond : de quoi parlons-nous lorsque nous parlons de père ou de mère ? S’agit-il d’un rôle à jouer ou d’une place à occuper selon qu’on est homme ou femme ? Dans moult organisations familiales d’ici ou d’ailleurs, tout se passe bien différemment. Et finalement, l'enfant n’y grandit pas si mal, même en l'absence de père et/ou de mère !

En écho aux évolutions sociétales qui bouleversent nos modalités de « faire famille » et le traitement social qui en découle, les auteurs se livrent à une opération de déconstruction, c'est-à-dire d’analyse (théorique et non pas idéologique) de ces catégories chargées d'histoire, de sens et d'affects – père, mère, papa, maman... – et dont l'évidence des significations qu’elles véhiculent forcent le sens et empêchent la connaissance.


A propos de l'auteur

Daniel Coum est psychologue clinicien et psychanalyste, directeur des services de l’association Parentel, maître de conférences associé (PAST) en psychologie clinique et psychopathologie, CRPC-CLCS, EA 4050, université de Bretagne occidentale, site de Brest.

 

Vidéos
Détails
Parution : 6 mai 2016
EAN : 9782749250854
14x22, 224 pages
Questions d'enfances
Thème : Enfance & parentalité

Imprimer cette page
Résumé

Les auteurs se livrent à une opération de « déconstruction », c'est-à-dire d’analyse (théorique et non pas idéologique) de ces catégories chargées d'histoire, de sens et d'affects – père, mère, papa, maman... – et dont l'évidence des significations qu’elles véhiculent forcent le sens et empêchent la connaissance.

Cette réflexion vient faire écho aux évolutions sociétales qui bouleversent nos modalités de « faire famille » et le traitement social qui en découle. La formation du sujet, l’éducation des enfants et des adolescents, l’accompagnement social des familles, l’aide psychologique des parents, la prise en compte de l’entourage familial dans les situations de vulnérabilité, la participation des parents aux soins à l’enfant, les médiations conjugales, etc., bref, tous les secteurs de nos activités sociales, éducatives, sanitaires et juridiques, de prévention ou de traitement, se trouvent impactés par la liberté que nous nous sommes donnés de « faire famille » selon notre désir.

 

Revue de presse

2016, Contraste 43, par Roger Salbreux


2016, RPPG 67, par Christian Sigoillot


  Du même auteur



Questions d'enfances
27 février 2020
14x22 270 p. 25 €
érès poche - Enfance & parentalité
© 2018
11x18 144 p. 12 €
Trames
© 2017 (1ère édition 2010)
11x17 360 p. 18 €
© éditions érès 2019 - Mentions légales

Réalisé par Glukose